Antigone


contre la pense unique

Consultez ici les vidéos des conférences en ligne

 

Les cycles de la programmation

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Affiche_Droit_du_travail_janvier_-_avril_

Le droit du travail
pour les nul.le.s
(atelier)


Il s’agit, dans le cadre de ces interventions animées par un -et des- inspecteur(s) du travail militants de découvrir les mécanismes du droit du travail à travers des exemples apportés par les uns et les autres. Il y sera des techniques juridiques permettant de mettre en cause, aujourd’hui, - tels et tels aspects de l’exploitation du travail salarié. Il sera aussi question d’histoire : celle, très ambiguë, - du droit du travail, avec ses supposées « conquêtes ouvrières ». Ces rencontres doivent permettre une compréhension du droit du travail mais n'ont pas pour objectifs d’apporter une aide juridique pratique et immédiate. Suit à cette première rencontre à bâtons rompus, suivront des ateliers thématiques en fonction des souhaits et besoins de chacun, tels que :

La précarité, cdd, intérim, temps partiel contraints

La sous-traitance et prêt de main d’œuvre (résister à l’éclatement des collectifs de travail),

Les formes modernes de l’assujettissement des salariés (entretiens d’évaluation…),

Comités d’entreprise, CHSCT, délégués du personnel,

Les syndicats : négocier et lutter… (ou se vendre et au mieux résister ?)

Prud’hommes, inspection du travail… (qu’attendre de ces institutions ?)

Chaque participant est invité à apporter des documents (contrats de travail, bulletins de paie, entretiens d’évaluation…) sur la base desquels les discussions se fonderont.

Les ateliers se tiennent une fois par mois depuis le mois de janvier 2015
 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Affiche_cycle_Friot_15-10-2014_bis
Emanciper le travail

Atelier d’économie par Bernard Friot

Saison 2014 2015


" Une succession d’échecs syndicaux et politiques, ça use mais on peut en sortir. Retrouver l’offensive, c’est commencer par voir que depuis plus de soixante ans nous inventons un travail libéré de l’emprise capitaliste. En étant attentifs à cette histoire volée, nous allons nous défaire des mots d’ordre qui ont intériorisé le récit de l’adversaire et tracer le projet et le chemin "

L’année dernière, Bernard Friot est venu à Antigone animer un cycle de cinq conférence-débat autour des questions du salaire, des retraites et de la cotisation sociale. Il revient cette année pour une série de cinq ateliers intitulé « Emanciper le travail» du nom de son dernier ouvrage «Émanciper le travail, entretiens avec Patrick Zech» qui vient de paraître aux éditions La Dispute.

Il propose pour ces atéliers de suivre l’ordre des entretiens du livre, qui a sa cohérence, ce qui aidera à préparer des séances interactives en demandant aux participant-es d’avoir travaillé l’entretien qui sera l’objet de l’atelier.

- 15 octobre 2014 : c’est quoi, la valeur économique ? (moitié du premier
entretien)
- 26 novembre 2014 : 1945 n’a pas changé la répartition de la valeur, mais sa
production (fin du 1er entretien et second entretien)
- 7 janvier 2015 : le projet : généraliser la pratique salariale de la valeur
(troisième entretien)
- (4ème atelier): en finir avec les mots d’ordre contre-productifs
(quatrième entretien)
- (5ème atelier): qu’est-ce qu’on fait tout de suite? (cinquième entretien)

 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Bernard_Floris_1

Elargir notre compréhension des rapports sociaux
avec Bernard Floris

Afin de contribuer à la diffusion populaire d’une culture en sciences humaines et sociales critiques qui fait totalement défaut dans l’enseignement secondaire et presque totalement défaut dans l’enseignement supérieur, Bernard Floris propose un cycle de conférences visant à élargir notre compréhension des rapports sociaux comme produits historiquement construits.

> Vendredi 21 mars 2014 : Y’a t-il une « nature humaine » (genèse et caractères de l’espèce sociale « homo sapiens ») ?

> Vendredi 11 avril 2014 : Qu’est-ce qu’un rapport social-historique (domination, structures, institutions, organisations) ?

> En mai : L’individu contre la société ? (du social au psychique et inversement) ?


 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Cycle_dominations_et_sant

Cycle dominations & santé

La prise en charge de la santé nous concerne toutes tous et pourtant est très personnel. Elle est en même temps sociale et individuelle. Il en est de même pour la maladie, comme pour la folie, comme pour la souffrance, comme pour l’inacceptable. Définir et contrôler la santé, c’est donc définir et contrôler les femmes et les hommes ainsi que la société dans laquelle ils vivent. En ce sens la manière dont « on » réfléchit la santé produit de la domination par l'accaparement par un très petit nombre de ses normes, de ses protocoles, de ses définitions, … Mais la santé est aussi incluse dans une société inégalitaire qui est elle-même traversée par des processus de domination. Domination des hommes sur les femmes, domination des blancs sur les non-blancs, domination entre classe sociale. En ce sens, celles et ceux qui s'occupent pour nous de notre santé reproduisent ces dominations dans leurs discours, leurs techniques, leurs visions des choses. Et cela d'autant plus que la santé est devenue un moyen de contrôle social d'une utilité extraordinaire puisqu'il permet, comme le disait Foucault, de « prendre en compte et de prendre en charge les individus jusque dans leur grain le plus tenu ». Enfin notre état de santé est bien souvent révélateur de notre statut dans les différents processus de domination.
La volonté de ce cycle est de nous amener à réfléchir, repérer, discuter des processus de domination à l’œuvre dans le domaine de la santé ; mais aussi à imaginer collectivement les moyens que nous avons de nous émanciper et de faire évoluer les normes et les processus de contrôle.

> Mercredi 15 janvier 2014 / 20h / Ouverture du Cycle
Comment la santé révèle les discriminations racistes et classistes.

Projection et débat autour du film « notre santé n'est pas à vendre », réalisé en 1975-1976 par un collectif de 11 militants français et algériens de l’ADCFA (Association Dauphinoise de Coopération Franco-Algérienne ). Tourné dans des usines, chantiers BTP et logements de l’agglomération grenobloise, ce film en français et arabe parle de l’histoire récente de Grenoble. Les réalisateurs militants (ouvriers, étudiants, menuisier, assistante sociale, médecin… ) ont pointé du doigt les conditions de travail et de logement des travailleurs immigrés, et leurs impacts sur la santé. Face à ce constat, les ouvriers se sont engagés dans un long travail de prévention, et dans une lutte collective afin d'obtenir des améliorations de leur situation. En présence d’une partie des réalisateurs et réalisatrices du film.

> Jeudi 13 février / Cycle domination & Santé / opus 2 / 20h
Définir et contrôler la folie, la psychiatrie comme outil des dominants.

Discussion et débats à partir d'extraits vidéos autour de l'utilisation socio-historique de la psychiatrie comme outil de répression et de gestion ainsi que des moyens de l'affronter radicalement. En présence de collectifs de lutte contre l'aliénation psychiatrique.

> Jeudi 20 mars / Cycle Dominations & Santé/ opus 3 / 20h
Le contrôle du corps féminin par l'institution médicale.

Coformation en non-mixité femmes, lesbiennes, trans
Atelier de travail sur le repérage des mécanismes de la domination homme-femme à l’œuvre dans l'institution médicale et sur les moyens individuels et collectifs de lutte et d' émancipation.

> Mercredi 16 avril / Cycle dominations et santé : opus 4 / 20h

Pour en finir avec la culpabilisation individuelle en santé : à propos des causes collectives des inégalités sociales de santé.
Les rapports sociaux de dominations (classe, « race », sexe) 1ère partie

Avec Jessy Cormont, sociologue (P.H.A.R.E pour l’égalité), auteur du rapport : Pour une politique publique d’égalité. Acteurs de santé en quartier populaire face aux discriminations et inégalités sociales de santé.

> Mardi 13 mai / Cycle dominations et santé : opus 5
De l'idéologie médicale aux normes sociales, ou comment la santé m'a rendu malade !
Une conférence gesticulée de benjamin Cohadon

Attention : cette soirée aura lieu à la faculté de médecine de la Tronche, amphithéâtre boucherle et débutera à 20h tapante




 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Fabrique-Coul-A3_large
La Fabrique des futurs reprend du service
cette année 2013-2014

en collaboration avec le réseau salariat
qui viendra une fois par mois à Grenoble
pour présenter leurs recherches et questionnements


Pour continuer à nous former sur les thématiques économiques, Antigone accueille cette année Bernard friot et le réseau salariat pour un ensemble de conférences post-capitalistes. Bien au-delà des arguments habituels, Réseau salariat défend l’idée que la cotisation sociale et, en particulier la retraite, sont des modèles d’émancipation du marché du travail et du capital. L’une et l’autre prouvent que l’on peut financer du salaire hors de l’emploi, massivement et sur le long terme, ainsi que des investissements lourds (ex. les hôpitaux). En s’appuyant sur l’existant, la cotisation dessine alors les contours d’une alternative d’une part au travail soumis au marché du travail, et d’autre part, au crédit soumis aux « marchés financiers » : une cotisation salaire et une cotisation économique, à l’image de la cotisation sociale, permettraient aux salariés et indépendants, producteurs exclusifs de la richesse (le PIB), d’en maîtriser totalement les moyens de sa production, ses finalités, ses quantités, et de penser une autre façon de travailler dans le respect de l’humain et de l’environnement. Cette expérience réussie de la cotisation sociale explique d’ailleurs pourquoi, depuis sa création, et plus encore depuis 40 ans, la sécurité sociale fait l’objet d’attaques violentes et incessantes. A chacun d’en saisir l’enjeu et de s’émanciper du récit dominant.

> Première soirée le lundi 7 octobre sur le campus pour la 3° édition du festival “Vivre l’Utopie”

> Retour sur la question des retraites le mercredi 13 novembre à Antigone

> Débat le 11 décembre: cotisation sociale vs revenu garanti, quelle revendication choisir ? Avec Bernard Friot

Premier trimestre 2014 :
Bernard_Friot

"Dans trois interventions indépendantes (il n'est pas nécessaire d'avoir participé aux autres pour comprendre l'enjeu de chacune) mais non redondantes parce que complémentaires, Bernard Friot abordera les questions posées par le recul de la cotisation et son remplacement partiel par l'impôt pour financer la protection sociale, dérive inaugurée par la création de la CSG par Rocard en 1989 et aujourd'hui au coeur de la politique de Hollande :

26 février 2014 : histoire de la cotisation sociale, son invention, son affirmation, sa mise en cause ;

> 23 avril 2014 : théorie de la cotisation sociale, sa proximité et sa différence avec l'impôt ;


> 21 mai 2014 : exposé et critique des thèses de Piketty, penseur décisif du remplacement de la cotisation par l'impôt."



 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Affiche_CycleOsontlesfrontires_bis
 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

A partir du mois de novembre 2013
Antigone acceuille le premier mardi de chaque mois
Le café paysan

Le café paysan est un rendez-vous mensuel de rencontres paysannes.

L’objectif de ces cafés paysans est d’offrir un point de repère régulier et convivial où l’on peut s’informer, débattre, inventer, créer des liens, se soutenir… sur toutes les thématiques paysannes qui nous intéressent ou nous préoccupent.

Ces soirées s’adressent aux agriculteurs et agricultrices, aux futur-e-s installé-e-s en agriculture, aux jardinier-e-s de tout poil, aux chercheurs et chercheuses d’autonomie, aux partisan-e-s des luttes paysannes, aux défenseurs et défenseuses des droits et des libertés paysannes… et à toutes autres personnes curieuses de la paysannerie.

Alors rendez-vous aux cafés paysans pour s’abreuver … de perspectives !

Ces soirées seront animées et organisées par quelques paysans de l’Isère, chaque premier mardi du mois. Les prochains rendez-vous sont donc les :
- mardi 5 novembre
- mardi 3 décembre
- mardi 7 janvier
- mardi 4 février
- mardi 4 mars
- mardi 1er avril
- mardi 6 mai


En pièce jointe 3 échos du cycle "Urgences paysannes" du printemps dernier :
- 30 questions/réponses sur les OGM en Isère
- un texte de Philippe sur "Réveiller le paysan ou la paysanne en nous"
- une interview de François Veillerette

Fichiers joints:
Télécharger ce fichier (Itw_Veillerette_Pesticides.pdf)Itw_Veillerette_Pesticides.pdf[ ]89 Kb16/10/2013 09:26
Télécharger ce fichier (Texte_OGMIsere_v2.pdf)Texte_OGMIsere_v2.pdf[ ]136 Kb16/10/2013 09:27
Télécharger ce fichier (Tex_reveillerpaysan_ne.pdf)Tex_reveillerpaysan_ne.pdf[ ]41 Kb16/10/2013 09:26