Antigone


contre la pense unique

Consultez ici les vidéos des conférences en ligne

 

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. Envoyer

Et si on parlait d'Inculture(s) ?

Education et engagement... vers quelle société ?

En tant que militant-e ou que citoyen-ne attentif-ve, vous avez suivi de près les projections du spectacle Inculture(s) 1 sur l'Education Populaire, de la SCOP le pavé, de et par Franck Lepage.

Notre idée était, dès le départ, d'organiser une suite à ces projections intelligentes et critiques, outil de réflexion essentiel sur le monde dans lequel nous vivons.

ET C'EST FAIT :

La SCOP le Pavé vient en vrai sur Grenoble et ses environs pour continuer la réflexion et pour notre plus grand plaisir.

Nous vous attendons nombreux et motivés, prêt à ouvrir vos esgourdes et à croiser vos arguments...

Voici le programme des Spectacles et des Ateliers qui vont avec, du 16 au 18 Juin.

A ne rater sous aucun prétexte!!!

MARDI 16 JUIN 2009
20h00, espace LA BIFURK
2 rue Flaubert à Grenoble (un plan ici)

Inculture(s) 2 – Une autre histoire de l’éducation

''Et si on empêchait les riches de s'instruire plus vite que les pauvres ?"


L'école est-elle un facteur d'ascension sociale ? Ou sert elle à faire croire que nous méritons notre place ? Comment concilier égalité des savoirs et méritocratie ? On ne le peut pas ! La méritocratie et l'égalité sont inconciliables ! Ce sont deux principes opposés et il faut nécessairement choisir.

Le comble de la perversité étant de choisir la méritocratie en faisant semblant de désirer l'égalité. L’école reproduit les hiérarchies sociales, les confirme, les légitime. Ce n’est pas une école de l’égalité mais de l’inégalité, rebaptisée « égalité des chances ». Pourtant, il s’en est fallu de peu que l’on adopte en 1792 le plan d’éducation de Lepeletier de Saint- Fargeau et non celui de Condorcet.

La conférence emprunte à différents auteurs (François Dubet, Bernard Defrance, Jean-Louis Derouet, Nico Hirt, Bernard Charlot, etc. ) et articule différents enjeux d’aujourd’hui : la notation individuelle, la « constante macabre », la réussite scolaire et le rapport au savoir, la confusion entre démocratisation et massification, l’ineptie d’une école adaptée au « marché du travail », la fin programmée des systèmes nationaux d‘éducation et la mise en place d’un « marché éducatif »...

Un spectacle de 2H30 pour réfléchir à la « crise » de l'école.



MERCREDI 17 JUIN 2009 14h à 17h,
Association Antigone, 22 rue des violettes à Grenoble

Atelier Inculture(s) 2
« Faut-il sauver l'école ou la laisser mourir ? »


Nous sommes tous des spécialistes de l’école, pourtant nous nous censurons et nous constituons l’école en forteresse. Pourquoi ? L’atelier se propose de partir du vécu de chacun sur l’école : qu’estimez vous devoir à l’école et à elle seule ?

Parce que les conceptions des professeurs, des formateurs et des pédagogues, sur le rôle de l’école, semblent inconciliables, il est urgent que la société civile et à fortiori les acteurs de l’éducation populaire se saisissent de ce débat, confisqué par l’éducation nationale.


Le Pavé propose, afin de réconcilier ces points de vue, d’en comprendre les différentes logiques : « le pire n’est pas la contradiction, quand elle porte un espoir de faire progresser le débat, le pire est le sentiment d’impuissance et d’enfermement intellectuel dans un monde où tout est prouvé et son contraire » . Jean Louis Derouet / École et Justice

L'objectif général d’une action d’éducation populaire en direction de l’école est de rendre visible, délibérable et arbitrable la crise de l’objectif d’égalité des chances. Comment agir ? Pourquoi agir ? Faut il agir ? Avec qui agir ? A partir de quelle légitimité à agir ?



MERCREDI 17 JUIN 2009
20h00, à VIZILLE, salle de l'AVANT-GARDE, rue P. et M. Curie
(co voiturage à partir de la Bobine à 19h : nous contacter impérativement avant...)

Inculture(s) 3 – Les Incultes - Une autre histoire de l'engagement
« Et chez vous, on parlait politique à la maison ? »


Ceci n’est pas un spectacle. Ceci n’est pas une histoire. Ce sont des bouts d’histoires, de petites histoires. A partir de récits de vie, de souvenirs, nous nous sommes demandés ce qui conduit, ou non, une personne à « s’engager ».

De la famille à l’école en passant par le travail, de la première rébellion à la première manif', ce sont huit vies qui s’entrecroisent... L’une était féministe, l’autre pas. L’un avait des parents communistes, l’autre pas. Les uns habitaient des HLM, les autres des pavillons. Les unes parlaient politique à la maison, les autres ne savaient pas comment votaient leurs parents.

Certains sont nés dans les années cinquante, en pleine guerre d’Indochine, d’autres sont nés dans les années quatre-vingt sous un président que leurs aînés ont porté de longues luttes au pouvoir. Ces huit personnes se retrouvent aujourd’hui, chacune à leur façon avec ce désir de participer au changement et à l’amélioration du bien commun. Pourquoi ? Pourquoi eux ? Comment se construit une conscience politique ?

Cette pièce n'apporte pas de réponses, mais des témoignages. Elle rapproche les générations, les luttes et les espoirs.



JEUDI 18 JUIN 2009, 18h30 à 21h30,
à VIZILLE, au FOYER DES ANCIENS, 325 Rue de la République

Atelier ''Inculture(s) 3''

« atelier de prosélytisme, d'embrigadement et de propagande citoyenne »


Nous entendons parler fréquemment d'un phénomène présenté comme inéluctable: celui de la dépolitisation de la jeunesse, des citoyens, de la société. Cet atelier permet de démonter cette idée fausse – mais qui arrange-t-elle ? - et propose d'outiller chacun des participants pour son nouveau rôle de « politiseurs ».

Nous commencerons par un retour individuel de chaque participant sur son histoire de vie et plus spécialement sur ce qui lui a permis de construire ses valeurs et ses opinions politiques.

Après un partage d'expériences, nous chercherons les points communs, les expériences communes à nos parcours. La question vient alors d'elle-même : comment faire vivre à d'autres ces éléments « politisants » ?

Puis nous échangerons sur ce qui nous en empêche et ce qui nous y aide. Il s'agira alors de faire la part de ce qui est de l'auto- censure, de ce qui vient de notre statut ou des limites fixées de « l'extérieur ». Et si nous avions plus de pouvoir et d'imagination que ce que nous croyons ?



PRIX DES SPECTACLES : 0€ / 5€ / 10€ (prix de soutien), en fonction de vos moyens
ATELIERS : Gratuits

Pour plus d'information, écrire à : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.
Contact : 06 08 98 92 07

Pour découvrir la SCOP Le Pavé : par ici