Calendrier

Oct
21
sam
Résistance à l’informatisation et à la gestion de nos vies. Critique du travail et du salariat @ Antigone
Oct 21 @ 14 h 00 min
Résistance à l’informatisation et à la gestion de nos vies. Critique du travail et du salariat @ Antigone | Grenoble | Auvergne-Rhône-Alpes | France

Une rencontre autour du collectif Écran total
suivie d’un exposé-discussion avec Myrtille Gonzalbo, giménologue,
auteure des Chemins du communisme libertaire en Espagne, 1868-1937

Programme

14h-16h • présentation, témoignages et discussion autour du collectif Écran total

16h30-19h • exposé de Myrtille Gonzalbo des Giménologues et discussion

19h-20h • pause

20h-22h • exposé de Myrtille (suite) et discussion

Prix libre

Cliquez ici pour en savoir plus sur cette journée et les intervenant-es-es

Jan
16
mar
LE SACRIFICE DES PAYSANS / UNE CATASTROPHE SOCIALE ET ANTHROPOLOGIQUE @ Antigone
Jan 16 @ 20 h 00 min
LE SACRIFICE DES PAYSANS / UNE CATASTROPHE SOCIALE ET ANTHROPOLOGIQUE @ Antigone | Grenoble | Auvergne-Rhône-Alpes | France

LE SACRIFICE DES PAYSANS / UNE CATASTROPHE SOCIALE ET ANTHROPOLOGIQUE
de Pierre Bituon et Yves Dupont, éditions L’Echappée

Rencontre discussion en présence de l’auteur Pierre Bitoun

Pourquoi les sociétés modernes ont-elles décidé de sacrifier les paysans ? Qui est responsable de ce processus qui semble irréversible ? Pour tenter de répondre à ces questions fondamentales, ce livre montre comment, depuis des décennies, en France comme ailleurs, le productivisme s’est étendu à l’ensemble des activités humaines. Avec pour conséquences : déracinement et marchandisation, exploitation du travail et des ressources naturelles, artificialisation et numérisation de la vie. L’époque est aujourd’hui aux fermes-usines et aux usines que l’on ferme ou délocalise, tandis que dominent, partout, finance et technoscience.

Le sacrifice des paysans est l’un des éléments du processus global de transformation sociale dont il faut, au préalable, comprendre les causes. Ainsi, les auteurs analysent le mouvement historique au sein duquel s’est déployé le projet productiviste au cours des 70 dernières années, des « Trente Glorieuses aux Quarante Honteuses ». Puis ils expliquent comment le long travail d’«ensauvagement des paysans» a mené à la destruction des sociétés paysannes et des cultures rurales. De ce véritable ethnocide, qui a empêché l’alternative au capitalisme dont une partie des paysans était porteuse, nous n’avons pas fini, tous, de payer le prix.

Prix libre