L’Université Désintégrée : La recherche grenobloise au service du complexe militaro-industriel.

Ce livre est une enquête critique sur le lien entre le complexe militaro-industriel français et l’Université avec pour exemple et pillonage l’Université Grenoble Alpes et son bassin scientifico-industriel bien ancré depuis plus d’un siècle (Houille Blanche, CEA, etc)

Le groupe Grothendieck se livre à un décorticage argumenté et truffé d’exemple de ce que l’université déverse de cerveaux, d’innovation, de discours pour l’armée. À l’inverse le livre démontre que l’Université, loin des beaux discours humanistes et des rêves du Savoirs à porté émancipateur, est le bastion depuis le début de l’ère industrielle, de l’intelligence générale pour le capital et que le capital c’est avant tout la guerre !

Quelle s’appelle la Grande guerre du Vingtième (1914-1945), la guerre nucléaire (Projet Manhattan, Hiroshima) ou la guerre au vivant (pandémie, OGM, crise climatique etc) le groupe Grothendieck essaie en conclusion, de s’attaquer à l’essence même de cette mortification : la pensée calculatrice et la technoscience. Il démontre que ses fondements sont inhumains.

Ce que chercher veut dire….le groupe Grothendieck le connaît bien étant issue du sérail universitaire et s’en étant défait. Certains de ces membres enquêtent et lutte toujours sur le campus contre ce Moloch à trois têtes (technoscience-armée-industrie) en bordélisant conférences et séminaires militaro-scientifiques et en créant des structures combatives et autogérées afin que quiconque trouvant ce monde de la recherche inique puisse les rejoindre (notamment l’Université Autogérée)

Il a écrit outre un livre, deux brochures (Avis aux chercheurs, aux professeurs, aux ingénieurs. Dix thèses sur la technoscience et l’Appel aux étudiants et professeurs. Pour la création de collectifs autonomes universitaires, 2021) et divers articles dans des journaux de seconde zone peu lus et peu distribués. Son nom est un hommage à une personne de grande qualité, Alexandre Grothendieck, à ses combats avec ses collègues de Survivre et vivre contre le complexe scientifico-militaro-industriel et à toutes les graines d’idées qu’ils on pu planté dans nos âmes devenues rétives à ce monde de jour en jour plus inhumain.

La présentation se fera sous forme de question réponse ponctuée par de petites vidéo.(1h)

Elle sera suivit des questions du public.

Sera présent un membre des éditions Le monde à l’envers, un membre du groupe Grothendieck et un membre de l’Université Autogérée qui prendra la parole à la fin de l’exposé.

Overture et repas à 19h00 – Présentation 20h00