Livraison de Decembre 2020

Les notes ci-dessous constituent un résumé de ce qui a été dit sur chaque titre, et non pas une retranscription complète des propos échangés.

  • CQFD : Journal mensuel lu avec grand plaisir chaque mois

    Dans le numéro de décembre 2020, ils ont publié une carte réalisée par un professeur d’histoire-géographie, qui aime créer des cartes imaginaires sur différents sujets et les publier sur son blog. Pour chaque carte, il prend une réalité et la distord pour la présenter sous un autre jour. La carte publiée dans CQFD est celle de l’île de la rebelote, située en covidésie française, et ressemble à un serpent qui se mort la queue.

    • Aito Puillo est un grenoblois qui crée des cartes imaginaires plutôt amusantes.

    • Images de pensée, Marie-Haude Caraës & Nicole Marchand-Zanartu : il s’agit d’un livre avec des dessins de penseurs, il montre différentes façons d’illustrer des pensées.

  • Heimat : loin de mon pays, Nora Krug – 2018 : Bande dessinée/Roman graphique

    “Heimat”, c’est un terme allemand impossible à traduire en français, qui désigne le lieu où on a commencé à se construire. Nora Krug a vécu un peu en Allemagne, puis aux États-Unis. Elle retourne dans sa ville natale, en Allemagne, et essaye d’enquêter sur l’histoire de sa famille et, en parallèle, sur l’histoire de l’Allemagne. Elle parle aussi de sa vie personnelle. C’est un bel objet, intéressant et émouvant, avec de belles illustrations.

    • Heimat : Il s’agit d’une série de films documentaires allemands autour de ce concept. Il y en a eu plusieurs dans les années 70, puis de nouveaux films en 2013, et ils sont passionnants.

  • La conquête des îles de la Terre Ferme, Alexis Jenni – 2017 : Roman

    Histoire de l’expédition qu’Hernán Cortés a monté depuis Cuba pour conquérir l’empire des Mexicas, dans ce qui sera le Mexique, au 16è siècle. Le personnage principal est un jeune espagnol qui, après avoir eu une liaison avec une femme mariée, va se voir proposé par le mari soit d’être tué, soit de partir pour le Nouveau Monde. Il part donc pour ce dernier et rencontre Cortés. Un roman historique très intéressant.

  • L’autre moitié du soleil, Chimamanda Ngozi Adichie – 2018 : Roman

    Nigéria, années 60. Nous suivons 5 personnages assez caricaturaux, issus de l’élite de la société. Les héroïnes sont deux sœurs dont les parents sont très riches. L’une des sœurs est mariée à un journaliste anglais, l’autre à un révolutionnaire communiste. Le cinquième personnage est un enfant serveur. Au début, c’est assez niais, le roman raconte leur quotidien, ça permet de découvrir leur façon de vivre. Et puis arrive la guerre du Biafra, racontée depuis leur point de vue. Mais ils ne comprennent pas toutes les implications de cette guerre, n’ont pas forcément une lecture correcte des événements, puisqu’ils sont en plein dedans. Un roman génial, on apprend de nombreuses choses sans s’en rendre compte, il y a de nombreuses intrigues tant au niveau de la société avec la guerre que dans leur vie privée.

    • Sur France Culture, l’émission Cultures Monde a fait une série de quatre épisodes autour des polices de différents pays, l’un d’eux est consacré à la police nigériane.

    • Plusieurs émissions très intéressantes sur la guerre du Biafra et le Nigéria : Un rendez-vous avec X de 2001 sur la guerre, et deux sur le Nigéria en 2010 (le premier ici, le second ). RFI a consacré une série d’émissions à Odumegwu Emeka Ojukwu, le dirigeant du Biafra pendant la guerre (première partie ici, seconde partie ).

  • L’alchimiste de Khaim, Paolo Bacigalupi : Roman très court, fantasy – 2011

Dans la cité de Khaim, chacun peut pratiquer la magie. Mais, à chaque fois que cette dernière est utilisée, un roncier mortel et indestructible se développe. Peu à peu, il envahit l’ensemble du monde, plusieurs cités ont été englouties par le roncier, les réfugiés affluent à Khaim. La magie est proscrite pour les habitants et réservée à la municipalité. Un alchimiste tente de trouver un moyen de détruire le roncier, afin de permettre à chacun de pouvoir utiliser la magie sans danger. Un jour, il trouve une solution grâce à l’alchimie et va la présenter au maire de Khaim, mais la rencontre ne se passe pas comme prévue. Un roman court et efficace, l’univers est bien construit, l’intrigue prenante. L’histoire ressemble à une métaphore autour de l’écologie.

  • Terremer, Ursula Le Guin – 1964 – 2018 : Fantasy, intégrale de plusieurs romans

Le premier roman, Le sorcier de Terremer est sympathique et plante le décor de Terremer sous forme de récit d’initiation. On découvre les îles, leur culture…les romans suivants racontent chacun une histoire mettant en scène différents personnages de Terremer. La deuxième est celle d’une veuve qui a renoncé à un avenir prometteur pour fonder une famille. Après la mort de son mari, on lui amène une petite fille violée, battue et jetée dans un feu. Elle va donc s’occuper d’elle. Le mage chez qui elle a été apprentie dans sa jeunesse lui annonce alors qu’il va mourir, et elle décide d’aller le voir avec la petite fille, qui va découvrir avoir des pouvoirs. Cette histoire est écrite à la manière d’un conte. Ce qui est intéressant, c’est que l’autrice place dans ce conte des personnages que l’on ne voit pas d’habitude, avec des discours différents. C’est à la fois de la fantasy ado et plus que ça.