Livraison des échangismes littéraires – décembre 2019

Échangismes littéraires – décembre 2019

  • Les laboratoires de la haine : Enquête sur la face cachée du frontisme municipal, Hacène Belmessous : Analyse de deux villes qui sont passées au RN (Rassemblement National, ex Front National). L’auteur est un sociologue indépendant, il est allé rencontrer les acteurs des mairies, les habitants, pour observer les changements en cinq ans. Le lecteur qui en parle n’a lu que les vingt premières pages, pour l’instant c’est beaucoup de noms et de parcours d’individus, du coup ça ne parle pas vraiment au lecteur. C’est pas très intéressant.

    • La fabrique du monstre, Philippe Pujol : L’auteur est journaliste, il analyse les problèmes liés à Marseille, en partant des petits dealers de shit qui consomment leur propre shit coupés avec des produits abominables, jusqu’aux élus corrompus et aux alliances de certain.es avec des élus FN par tactique politique. En montrant comment tout cela est lié et contribue à créer des situations catastrophiques.

    • Mains brunes sur la ville, Bernard Richard : Film documentaire sur les villes Orange et Bollène ayant une municipalité d’extrême-droite.

  • Le temps du twist, Joël Houssin : Roman SF de 1990. L’histoire se déroule dans un monde bizarre où un virus transforme les gens en zombie. Seul remède pour éviter cela : l’alcool. Quand une femme contaminée par le virus a un enfant, celui-ci est un loup-garou. Les personnages principaux sont des adolescents de 16-17 ans, dont un loup-garou, qui vont se retrouver à voyager dans le passé. Ils arrivent en 1968, pour le premier concert de Led Zeppelin, sauf que le groupe n’existe pas et que c’est un autre groupe qui joue. Or, comme Led Zep’ est le groupe favori d’un des adolescents, ils vont essayer de comprendre pourquoi Led Zep’ n’existe pas et tenter de recréer ce groupe. Un roman drôle, l’histoire part dans tous les sens, ça se lit super bien. La fin est un peu ratée.

  • Présentation de plusieurs œuvres en lien avec la paléontologie, passion d’un membre de l’échangisme :

    • Les dinosaures, William Service : Un vieil ouvrage, les illustrations sont vieillies mais très belles.

    • La revue Dinosaures Préhistoire et Fossiles : Revue de vulgarisation sur ces trois sujets. Parution trimestrielle.

    • Jean-Claude Ameisen est chercheur et présente l’émission Sur les épaules de Darwin. Il a également écrit deux ouvrages à partir de cette émission. Mélange explications du comportement des espèces, poésie et grands auteurs. Les livres sont des gros pavés, mais accessibles.

    • Sur la terre des dinosaures : Film documentaire sur l’histoire du vivant. Un peu scénarisé façon documentaire animalier, mais c’est filmé dans des décors naturels et il y a un fond scientifique.

    • Aux origines de l’humanité : Film documentaire sur l’histoire de l’humanité, produit par France 3. Cette série de documentaires a quelques années, donc n’est plus forcément actuelle sur certains points du fait de nouvelles découvertes, mais dans l’ensemble c’est très intéressant.

  • Le stade des Alpes n’aura pas lieu, Nathalie Carton (pour le texte) : Entre 2001 et 2008, projet de création du Stade des Alpes à Grenoble. Ce livre présente des photographies et des textes illustrant les mobilisations contre un stade trop cher, trop grand et mal placé. Ce sont de beaux souvenirs et de belles photographies, le texte explique bien. C’est un livre court, bien fait et qui donne une bonne idée des mobilisations contre ce stade.

  • Hors normes, Eric Toledano & Olivier Nakache : Ce film raconte l’histoire (vraie) de Bruno, un homme qui, à travers l’association qu’il a créée, aide à la prise en charge de jeunes autistes qui ne sont pas pris en charge par les institutions traditionnelles. Un film génial, qui montre la réalité des associations et l’organisation à partir de rien, ainsi que l’hypocrisie de l’État vis-à-vis de ces associations.

    • Nos jours heureux est un très beau film de ces deux réalisateurs sur le métier d’animateur.

  • Développement (im)personnel, Julia De Funès : Livre assez pointu, référencé (dans le domaine de la philosophie), et en le lisant on se rend compte qu’on est soi-même un peu aliéné par le développement personnel. L’approche de l’autrice n’est pas morale, elle cherche à comprendre les constructions sociales ayant amené au développement personnel. Le livre est en trois parties : l’épanouissement personnel ; les réconforts imaginaires (coach personnel, livres de développement personnel…) ; comment se libérer des idéologies du développement personnel (liste des trucs qui nous aliènent). Le lecteur n’a pas lu la deuxième partie, mais le reste est passionnant, elle met de l’émotion, de la “hargne” dans son écriture. Il est cependant dommage que le sujet soit étudié uniquement du point de vue philosophique (et pas également sociologique, etc.).

  • A la croisée des mondes, Philip Pullman : Trilogie de romans jeunesse s’inscrivant dans le genre du fantastique/fantasy. L’histoire se déroule à Oxford, dans un monde ressemblant au nôtre mais qui n’est pas le nôtre, dans lequel chaque individu est accompagné d’un daemon, sorte d’animal qui parle (très schématique). Nous suivons Lyra, jeune orpheline vivant au Jordan College, entouré d’érudits. Un jour, son meilleur ami est kidnappé par un gang, Les Enfourneurs, qui sévit depuis plusieurs mois en enlevant des enfants, souvent des orphelins, des enfants de familles pauvres ou de gitans. Lyra décide donc de partir à sa recherche et de le secourir…et l’histoire part dans des directions insoupçonnées. Cette trilogie est très bien construite, très bien écrite. Le premier tome est un peu enfantin, mais l’ensemble est prenant et intéressant, et peut se lire avec différents niveaux d’interprétation, en fonction de l’âge du lecteur. Un film horrible l’a adapté (La boussole d’or), mais des auteurs français ont fait une très belle adaptation BD (Les royaumes du Nord pour le premier) et la BBC/HBO viennent de lancer la première saison d’une série.

  • Deux albums de Rebecca Dautremer, Jacominus et Midi pile : Albums jeunesses magnifiques. Jacominus : la vie d’un lapin, Jacominus, un album avec de très belles planches. Midi pile : la chérie de Jacominus a rendez-vous à 12h avec ce dernier, l’histoire commence à 8h et à chaque page on avance dans le temps. Les illustrations sont découpées et apportent du relief à l’ensemble.

  • Jean-François Billeter, professeur en sinologie, a écrit plusieurs ouvrages autour d’un grand classique chinois, le Tchouang-Tseu. On ne sait pas si l’auteur de ce classique a vraiment existé, peut-être s’agissait-il de plusieurs personnes. Pour le la philosophie, ses livres sont très lisibles et terre-à-terre, et ça cherche à comprendre les attitudes humaines à travers le travail, le corps physique…il y a également des textes sur lui, sur sa politique, sur le langage, la traduction et la complexité à traduire la philosophie chinoise.

  • Ted, drôle de coco, Emilie Gleason : Bande dessinée surprenante dans laquelle l’autrice essaye de donner à voir de l’intérieur le rapport au monde que peut avoir un autiste Asperger, tel qu’elle le voit avec son frère.

  • Les invisibles, Nanni Balestrini : Roman inspiré de l’histoire vraie d’un homme. Le narrateur raconte des souvenirs de jeunesse et des moments présents, où il est en prison, dans les A.70 en Italie. Le roman évoque aussi la destruction de la vie collective en Italie. Le style ressemble à celui du langage oral, c’est vivant. Le roman est dénué de ponctuation. La postface précise le contexte.

    • Le pari de l’autonomie aux Éditions du Soufflet : Récits/témoignages des luttes dans l’Espagne des A.70 → suite à un film sur ce même sujet, qui avait indigné des personnes, ces dernières racontent leur vision des événements évoqués dans le film.

  • L’homme qui n’aimait plus les chats, Isabelle Aupy : Roman. Sur une île, des gens vivent ensemble et entourés de chats. Un jour, ces derniers disparaissent. Un professeur va mener l’enquête sur le continent. Il revient avec une administratrice qui distribue des chiens à tous les habitants, en les présentant comme étant des chats, et tout le monde commence à appeler son chien un chat. Narration à la première personne par un des habitants de l’île. Galerie de personnages très sympathiques, roman court et qui se lit super bien.

  • Pour un catéchisme révolutionnaire, Bakounine : Un livre intéressant, idéal contre les coups de déprime sur les mouvements révolutionnaires, et qui permet de revoir les concepts de base et leurs définitions : liberté, travail, égalité…