Livraisons de l’Échangisme littéraire – septembre 2018

Pour te séduire, toi qui rigoles de manière imbécile en te disant que nos discussions de connivence ne sont qu’un salmigondis de rats de bibliothèque qui cultivent l’entre-soi : vois, vois la diversité des bouquelards présentés le mois de septembre 2018, et en à peine 2h:
Abrégé du capital de Karl Marx, de Carlo Cafiero, essai pédagogique qu’il est bien pour saisir l’étendue de manière raccourcie de la pensée de papa Marx (disponible à la bib)
Tomber la chemise, de pascal Cabero, témoignage musical d’un membre d’un obscur groupe inconnu des années 2000
– Sorry for Bothering you, film de salles non moins obscures attendu prochainement, bien que sans doute déjà sorti depuis qu’on en a parlé.
– Lettres de motivations, de Julien Prévieu. Truc rigolo sur des réponses sérieusement drôles à des offres d’emploi drôlement sérieuses
– La conjuration des imbéciles, de John Kennedy Toole, Roman Burlesque qu’il est réjouissant à lire, où même à juste se l’écouter raconter.
– Le Casseur, de Walter Moseley, Polar, qui comme tous les polars n’a d’intéressant que le décor du roman, et que c’est pour ça qu’il faut le lire
– le Banquier Anarchiste, de Fernando Pessoa, Discussions fictives et absurdes, quoique perplexisantes, sur la pensée anarco-bancaire. (disponible à la bib)
– L’université de Rebibbia, de Goliarda Sapienza, Récit autobiographique, positif et élégant sur la découverte de l’humain dans une prison pour femmes
– Petit traité d’Ecologie Sauvage, D’alessandro Pignocchi, jolie bande dessinée décalée où l’occident abandonne du jour au lendemain sa philosophie rationaliste au profit de la cosmogonie animiste
– Koma, de Wazem, Bande dessinée en 6 tomes (courts) vachement chouette réussissant à distiller de la tendresse dans un univers noir, à contrepied du concept éculé de noirceur dans un univers tendre (disponible à la bib)
– Chronique des mondes probables, de Guillaume Deloison, Recueil de nouvelles expérimentales imaginant un équilibre de formes de vie astralo-interstellaires en dehors de toute activité humaine ou prétendument intelligente.

**********
Et quelques citations de la dernière rencontre, pour la blague :
“la solitude, c’est égalitaire”
“Ensemble, c’est sans les autres”