Ciné Club « Au cœur de la tempête (Storm center) »

Quand :
5 octobre 2017 @ 20 h 00 min
2017-10-05T20:00:00+02:00
2017-10-05T20:15:00+02:00
Où :
Antigone
22 Rue des Violettes
38100 Grenoble
France
Ciné Club "Au cœur de la tempête (Storm center)" @ Antigone | Grenoble | Auvergne-Rhône-Alpes | France

*Au coeur de la tempête (Storm center)*
Réalisation : Daniel Taradash
USA, 1956, 86 mn, NB, format : 1.37 : 1
Avec Bette Davis, Brian Keith, Kim Hunter, Paul Kelly,Joe Mantell, Kevin
Coughlin : Freddie Slater

*Un film inspiré par un fait historique de la période Maccarthiste, le licenciement de Miss Ruth Brown de son poste de directrice de la /Bartlesville Public Library/ dans l’Oklahoma en juillet 1950.

*L’histoire :
* Alicia Hull, veuve de guerre, est bibliothécaire municipale de Kenport et s’attache surtout à guider les enfants dans leurs lectures, se consolant ainsi de n’avoir pas été mère. Le conseil municipal lui demande un jour de faire disparaître de ses rayons un ouvrage communiste, de l’aveu général pourtant si pitoyable qu’il ne peut que détourner ses lecteurs des doctrines exposées, mais contre lequel des usagers de la bibliothèque ont protesté. Au nom de la liberté d’opinion et pour éviter un anticommunisme négatif, elle refuse fermement. Le parti-pris politique s’en mêlant (l’un des conseillers fait de cet anticommunisme facile un tremplin électoral), Alicia doit quitter ses fonctions car une campagne s’est déchaînée contre elle ; certains ont découvert qu’elle avait appartenu avec des communistes à des associations de défense civique ou sociale. Ses concitoyens se détournent presque tous d’elle, en particulier son préféré, le petit Freddie Slater, à qui son père, un anti-intellectuel, reproche son goût trop prononcé pour la lecture et son amitié pour Alicia. La campagne de dénigrement et de calomnies va son train. Tout Kenport est en effervescence au moment où va être posée la première pierre d’une bibliothèque pour les enfants, rêvée depuis longtemps par Alicia. Celle-ci est amenée malgré tout à la cérémonie par son ami le juge Ellerbe. Freddie déchaîne un esclandre en prenant violemment l’ancienne bibliothécaire à partie sur ses opinions supposées. La nuit même, l’enfant s’échappe de chez lui et incendie la bibliothèque qui est détruite. Devant le drame, les yeux des adultes s’ouvrent. Alicia, qui devait quitter la ville, sera réintégrée et reconstruira son oeuvre.

*Daniel Taradash* (1913-2003) est avant tout un scénariste, ce film est d’ailleurs le seul qu’il ait réalisé, il est l’auteur des scénarios de films célèbres tels que /Les Ruelles du malheur/ (1949) de Nicholas Ray,/L’ange des maudits /(1951) de Fritz Lang, /Tant qu’il y aura des hommes /(1953) de Fred Zinnemann (film pour lequel il remporta l’Oscar du meilleur scénario). Président de l’/Academy of Motion Picture Arts and Sciences/(1970-1973), il joua aussi un rôle actif à la /Writers Guild of America/ (Guilde des scénaristes).

*Un film étonnamment courageux et cependant oublié* (Il est pourtant passé en France au Festival de Cannes en 1957 où il a été le 1° lauréat d’un prix créé par /Le Canard enchaîné/, le Prix Chevalier de la Barre, un prix destiné à récompenser annuellement une œuvre cinématographique qui « exaltait l’esprit de tolérance et de fraternité humaine ou dénonçait l’intolérance et l’injustice de quelque origine qu’elles soient ». Quasiment invisible depuis sa sortie (sauf 1 fois à l’occasion d’une rétrospective Bette Davis à la Cinémathèque française et encore en 35MM VO sous-titrée en numérique pour l’occasion). Bien sûr ignoré des éditeurs de DVD français.

* Un film qui parle d’une question essentielle, plus large que la question de la censure : celle que recouvre la phrase : Pas de liberté pour les ennemis de la liberté ?/ Un film riche qui comporte aussi de nombreuses autres pistes de réflexion./

Et pour conclure et pour donner envie de le voir, cette phrase parue dans la revue Arts : « Cette comédie larmoyante est tout juste bonne à « mettre au cabinet ». » /Eric Rohmer, 10/04/1957/ !!!